loolou.com
Marc Jolivet rend hommage à Guy Bedos

Marc Jolivet rend hommage à Guy Bedos

Invité de Patrick Cohen dans Europe Midi

Marc Jolivet : "Guy Bedos étant au ciel, le second degré, c'est fini"


Marc Jolivet remonte sur scène cet été à l'occasion de son nouveau spectacle "Que la fête commence". Invité de Patrick Cohen dans Europe Midi jeudi, il a expliqué avoir souhaité rendre un hommage à Guy Bedos dans ce show et est revenu sur les grandes figures humoristes qui ont marqué sa jeunesse. 


Il fête ses 50 ans de carrière avec un nouveau spectacle, Que la fête commence. Marc Jolivet, humoriste, comédien, metteur en scène et auteur de Mémoires d’un artist’ocrate est revenu au micro de Patrick Cohen dans Europe Midi sur les événements qui ont marqué sa vie. Il a notamment évoqué les grandes figures françaises qui l'ont poussé à choisir la voie de l'humour, à commencer par Bourvil, alors qu'il n'était âgé que de 12 ans, ou encore Guy Bedos, à qui il rend hommage aujourd'hui dans son spectacle. 


"L'homme qui m'a donné envie de faire ce métier, c'est Bourvil. Il était en tournée avec mon beau-père et il nous emmenait mon frère et moi manger des glaces. Il était d'une gentillesse extrême. Et dans cette pièce qui s'appelle La Bonne Planque, à un moment, il rit au téléphone et ne fait rien d'autre. Et la salle est pliée en deux. Ça m'a fasciné, s'est souvenu le comédien. Alors je me suis dit 'Si tu arrives à faire ça, ce sera déjà pas mal'". 


Un spectacle hommage à Guy Bedos

Il a également évoqué l'humoriste Guy Bedos. "Lui, c'est la politique, a-t-il dit. Et dès que j'ai vu qu'il avait beaucoup de succès, je me moquais de lui et je l'imitais. Et un jour je reçois un coup de téléphone, c'était Guy. Et là il me dit 'Jolivet, pourquoi tu te moques de moi ? Je n'aime pas qu'on se moque de moi'. Donc on s'est rencontré et je lui ai dit que si Charlie Chaplin était là, je me moquerais aussi de lui. Alors il m'a répondu 'Bon, tu peux continuer'", a raconté Marc Jolivet.

Dans son nouveau spectacle justement, qu'il jouera du 7 au 31 juillet au festival d’Avignon, il explique rendre hommage à ce dernier. "Cette pièce, c'est deux violonistes et deux trompettistes qui vont tomber amoureux. À travers la musique, je vais faire la démonstration que Guy Bedos étant au ciel, le second degré, c'est fini. Et nous allons chanter le blues", s'est-il amusé. 


Une relation difficile avec son père

L'humoriste est enfin revenu sur sa relation avec son père, et le disque enregistré avec son frère Pierre, dont une seule chanson a connu le succès : Le fils d'Hitler. Il a expliqué avoir écrit ce titre en rapport à son père, qui se comportait comme "un Hitler aux petits pieds". "J'ai eu beaucoup de chance parce que ma mère m'a éloigné de lui quand j'avais quatre ans et demi. Mais déjà à cet âge-là, je résistais. Quand il levait la main sur elle, je me jetais sur lui", a confié le metteur en scène. 

Pour Marc Jolivet, son père a littéralement brisé la carrière de sa mère, la comédienne Arlette Thomas. Il a donc reconnu avoir ressenti le besoin de l'affronter. "Je suis parti à 35 ans passer trois jours avec lui et je lui ai demandé 'Comment peut-t-on être aussi différents ? Raconte moi'. Il a pleuré dans mes bras et j'ai compris beaucoup de choses".


Par Manon Fossat > Source + intégrale de l'article :

https://www.europe1.fr/culture/marc-jolivet-guy-bedos-etant-au-ciel-le-second-degre-cest-fini-4053758